Nébuleuses gazeuses

 

 

 

M8 (31/07/2011)

La nébuleuse de la lagune a été prise directement au foyer du Skywatcher avec la caméra DSI. Cette image résulte de la combinaison de 20 images. Le temps d'exposition est de 120 sec. L'erreur périodique a été contrecarrée par autoguidage avec une lunette 100/900.

M16 (25/07/2009)

La nébuleuse de l'aigle a été photographiée au foyer du Skywatcher. 42 images de 42 secondes ont été prises, j'en ai retenu 32 pour faire la moyenne. En pré-traitement, j'ai divisé les images brutes par des flats. Là encore, la caméra DSI permet un champ plus grand. Avec la webcam, des temps d'expositions de 90 secondes, avec réducteur de focale, étaient nécessaires. Pour le traitement final, j'utilise une racine carrée 2 fois pour faire ressortir les zones les mois lumineuses sans sur exposer l'image. Je n'ai pas retourné l'image pour que l'aigle vole "à l'endroit", elle est telle que lors de la prise de vue.

M16 (18/08/2014)

De retour sur la nébuleuse de l'aigle, cette fois ci photographiée au foyer du Skywatcher avec la caméra starlight xpress trius sx-9. Le temps de pose est de 60 secondes et 13 images ont été combinées. L'autoguidage avec PHD guiding, une caméra iNova et une lunette SW ont permis d'assez bien corriger l'erreur périodique. Une chose importante m'est apparue, il faut désactiver la correction en déclinaison ou appliquer des paramètres de correction très faibles.

M17 (25/07/2009)

La nébuleuse Oméga (du cygne pour les anglophones) a été photographiée au foyer du Skywatcher avec la caméra DSI III. 50 images de 60 secondes ont été prises. Les traitements sont similaires à ceux des 2 images au dessus.

M17 (11/08/2015)

M17 a été revisitée au foyer du Skywatcher avec la caméra Starlight xpress trius SX-9 et une roue à filtres. 16 images de 300 secondes sont combinées pour la luminance. Pour les 3 couches de couleur, 4 images de 300 secondes en binning 2x2 ont été faites. L'autoguidage est fait avec la version 1 de PHD qui laisse beaucoup à désirer comparée à la version 2 utilisée ensuite dans la même soirée pour imager NGC6888.

M20 (25/07/2009)

La nébuleuse trifide a été photographiée au foyer du télescope Skywatcher avec la caméra DSI III. L'image précédente résultait d'une mosaïque de 2 images, elles mêmes résultant de l'addition de 16 images de 60 secondes avec une webcam équipée d'un réducteur de focale. Les traitements sont les mêmes que pour M08 à M17.

M20 (31/05/2014)

A l'occasion des RAP, retour sur M20, cette fois ci avec la caméra starlight xpress trius sx-9 pour compare avec la DSI. Le temps de pose est de 60 secondes contre 42 et le nombre d'images additionnées est bien moindre (17 contre 32). La trius donne une meilleure définition. Dans el cas présent l'autoguidage avec PHD améliore également la qualité.

M20 (03/08/2016)

J'ai voulu refaire M20 en couleur avec la roue à filtres en le Skywatcher et la Starlight SX9. Pour cette image, on a 16 poses en luminance de 2 minutes, 4 poses de 2 minutes par filtre coloré en mode binning x2 pour la couleur. J'ai eu pas mal de difficulté de suivi à cause des rafales de vent. Le vent a été à un tel point qu'aucune des images bleues n'est exploitable. J'ai fait une pirouette en utilisant la couche verte pour faire le bleu. C'est donc une image en LRVV et non LRVB.

M42, M43 (21/03/2009)

Pour cette image, j'ai utilisé la caméra DSI III avec réducteur de focale au foyer du Skywatcher. J'ai réalisé 42 images, j'en ai utilisé 38 pour l'addition. Les images raw ont été converties dans mon format maison qui me permet d'exploiter le format 16 bits. J'ai ensuite fait un pré-traitement avec un flat pour éliminer le vignetage et quelques défauts dus aux poussières sur le capteur ou le filtre anti IR. Ensuite j'ai procédé à l'addition. Pour sortir toute la dynamique, j'utilise un logarithme comme traitement de l'image. Il ne reste plus qu'à étaler tout le signal sur l'échelle des intensités.

M42, M43 au Skywatcher composite (28/12/2007)

L'image résulte de la composition de 9 images, elles mêmes résultant de la combinaison de 32 images. Le temps de pause est de 10 secondes. Le réducteur de focale a été utilisé pour augmenter le champ. Comme je n'ai pas enlevé les points chauds, j'ai utilisé une méthode dérivée de la médiane. La moyenne des 6 intensités autour de la médiane ont été effectuées. Chaque image moyenne subit ensuite un traitement parfaitement identique pour que les intensités lumineuses et les couleurs soient elles mêmes identiques. Enfin, les images ont été assemblées avec la vieille version du programme AddMoy.

M42, M43 et NGC 1977 (18/02/2009)

L'image résulte de l'addition de 40 pauses de 60 seconds prises au foyer de la lunette Orion 80/400. Les images ont été prises en ville, un filtre anti-IR et anti pollution lumineuse ont été utilisés. Les images raw ont été converties dans le format spécial que j'utilise. Une image par couleur est générée et j'utilise les 24 bits d'un bitmap pour stocker l'information. J'ai modifié mon logiciel d'addition pour Traiter ce format d'images. Enfin, le traitement final est fait dans le logiciel traitement. Un logarithme permet de sortir les zones faiblement lumineuses sans surexposition des zones brillantes. Je n'aurais jamais pu sortir des zones avec une telle différences de luminosité en utilisant la webcam.

M 78 (28/12/2007)

Cette nébuleuse se situe dans la constellation d'Orion. L'image résulte de la combinaison de 24 pauses de 60 secondes. Chaque série a été effectuée avec la SPC 900 NC derrière le réducteur de focale sur le Skywatcher. Le vent était faible, mais suffisant pour affecter la netteté des images.

NGC 1788 (13/01/2007)

Cette nébuleuse se situe dans la constellation d'Orion. L'image résulte de l'addition de 11 pauses de 90 seconde. Chaque série a été effectuée avec la SPC 900 NC derrière le réducteur de focale sur le Skywatcher. Ce soir là, les cirrus ont commencé à arriver au moment où j'ai fait al série d'images. A priori, je peux faire mieux.

NGC 1977 (15/12/2006)

Cette image résulte de la combinaison de 4 séries de prises de vue. Chaque série a été effectuée avec la SPC 900 NC derrière le réducteur de focale sur le Skywatcher. Les pauses sont de 60 secondes. 10 images par série ont été utilisées pour faire la moyenne avant assemblage. Le résultat n'est pas terrible mais cette nébuleuses est assez peu lumineuse. Il faudra recommencer.

NGC 2024, zoom sur IC 434 (13/01/2007)

Cette image résulte de l'addition de 11 images de 90 secondes prises avec la SPC 900 NC placée derrière le réducteur de focale au foyer su Skywatcher. Il s'agit d'un zoom sur l'échancrure sombre en plein au centre de l'image d'au dessus. Cette nébuleuse est aussi appelée la tête de cheval.

NGC 2024, (02/02/2008)

Retour sur cette nébuleuse, j'ai utilisée cette fois la lunette Orion (80/400) avec un réducteur de focale. Cette image résulte de l'addition de 16 images de 120 secondes prises avec la SPC 900 NC. L'image est calculée à partir de la moyenne des intensités lumineuses. Ces intensités ont été triées de la plus petite à la plus grande. Enfin, la moyenne des 12 intensités centrées sur la distribution ont servi à calculer l'image.  La méthode est donc hybride entre une moyenne et une médiane.

NGC 2024, (18/02/2009)

Cette fois, j'ai utilisé la caméra DSI III au foyer de la lunette 80/400 avec filtre anti-IR et filtre anti pollution lumineuse. Comme pour M42, à la même date, j'ai fait ces photos en ville. Bien sûr, il n'y a pas de mise en station, puisque le matériel est à l'intérieur de l'appartement et donc la polaire est invisible. Le champ est plus grand que celui de l'image faite à la webcam avec réducteur. Grâce au codage sur 16 bits, il devient possible de saisir une plus grande dynamique de luminosité. En théorie, de l'ordre de 12 magnitudes contre 6 pour la webcam..

NGC 2244, (02/02/2008)

j'ai tenté la nébuleuse de la Rosette. Cette nébuleuse est extrêmement étendue. J'ai utilisée la lunette Orion (80/400) avec un réducteur de focale pour bénéficier du champ maximum, ce qui ne suffit pas à couvrir intégralement la nébuleuse. Cette image résulte de la combinaison de 17 images de 90 secondes prises avec la SPC 900 NC. Le grossissement étant faible, les images sont très peu décalées entre elles. Ainsi, les défauts dus au capteur sont très difficile à éliminer, c'est pourquoi, on voir une trame sur l'image finale.

NGC 2264 (13/01/2007)

Cette image résulte de l'addition de seulement 8 images de 120 secondes prises avec la SPC 900 NC placée derrière le réducteur de focale au foyer su Skywatcher. Il s'agit d'un zoom sur la nébuleuse qui est beaucoup plus vaste. Initialement, je voulais capturer la nébuleuse conique. Par méconnaissance de la nébuleuse, j'ai raté mon coup. Je suis tombé sur la seule zone bleutée de  la nébuleuse qui est principalement rouge. Ca vient du fait que j'ai essayé de centrer l'image en utilisant un oculaire équipé d'un filtre anti-pollution lumineuse qui doit trop couper le rouge.

NGC 6820-6823 (19/08/2015)

Cette image remplace une version précédente prise 2 ans plus tôt avec une caméra Meade. Pour cette version la caméra utilisée est une Starlight xpress SX-9 combinée à une roue à filtres. J'ai ajouté un correcteur de coma, un filtre de rejet des IR et un filtre de rejet de pollution lumineuse. C'est surtout la collimation en début de séance qui a fait du bien pour la forme des étoiles. Au lieu de 24 images de 120 secondes, j'ai poussé le temps de pose à 300 secondes pour 16 images en luminance. Pour les couches de couleur, je me suis contenté de 4 images par couleur en binning 2x2.

NGC 6888 (11/08/2015)

Comme pour M17, ce soir là j'ai imagé cette nébuleuse. La caméra Starlight xpress trius SX-9, combinée à une roue à filtres a permis de prendre 16 poses de 300 secondes pour la luminance et 4 poses de 300 secondes pour chaque couche de couleur, ne mode binning (2x2). A cause du guidage désastreux avec PHD (version 1), j'ai tenté la version PHD2. Rien à voir du point de vue qualité de la calibration et surtout du guidage.

NGC 7635 (14/11/2015)

Soirée catastrophique, alimentation de l'ordinateur portable en polarité inversée, en conséquence, le circuit de charge est grillé, la série d'image a été faite jusqu'à ce que la batterie soit quasiment à plat. Deuxième tuile, impossible de faire une mise au point correcte avec le correcteur de coma, les étoiles semblent "détriplées"! Le clou des problèmes, le secondaire se recouvre de buée dès le début de la soirée. Par chance, le système de chauffage du secondaire a parfaitement marché. Cette image résulte de l'addition de seulement 16 images de 120 secondes en luminance et 4 images en binning 2x2 de 120 secondes pour chaque couche de couleur.

IC 5146 (07/08/2016)

J'ai trouvé un remède au problème de rafale de vent. Je me mets dans une petite clairière. Le prix à payer c'est de l'humidité et des risques de condensation et un champ limité. Pour cette image, la caméra Starlight associée à la roue a filtre ont permis de prendre 32 images de 2 minutes en luminance, puis 4 images par filtre coloré en binning 2x2.

Malgré la monture GOTO, j'ai eu du mal à localiser la nébuleuse.